ISBN 10: 1155128680 / ISBN 13: 9781155128689
Usato / Quantità: 0
Copie del libro da altre librerie
Mostra tutte le  copie di questo libro

Libro

Purtroppo questa copia non è più disponibile. Di seguito ti proponiamo una lista di copie simili.

Descrizione:

This Book is in Good Condition. Clean Copy With Light Amount of Wear. 100% Guaranteed. Codice inventario libreria

Su questo libro:

Book ratings provided by Goodreads):
3,87 valutazione media
(2.747 valutazioni)

Riassunto: Extrait: ...de Girbal, et la mauvaise tenue de ses hommes. Des ouvriers passèrent sur la route, en chantant la Marseillaise. Gorju, au milieu d'eux, brandissait une canne; Petit les escortait, l'oeil animé. -Je n'aime pas cela! dit Marescot, on vocifère, on s'exalte! -Eh bon Dieu! reprit Coulon, il faut que jeunesse s'amuse! Foureau soupira. Drôle d'amusement! et puis la guillotine, au bout! Il avait des visions d'échafaud, s'attendait à des horreurs. Chavignolles reçut le contrecoup des agitations de Paris. Les bourgeois s'abonnèrent à des journaux. Le matin, on s'encombrait au bureau de la poste, et la directrice ne s'en fût pas tirée sans le Capitaine, qui l'aidait, quelquefois. Ensuite, on restait sur la Place, à causer. La première discussion violente eut pour objet la Pologne. Heurtaux et Bouvard demandaient qu'on la délivrât. M. de Faverges pensait autrement. -De quel droit irions-nous là-bas? C'était déchaîner l'Europe contre nous. Pas d'imprudence! Et tout le monde l'approuvant, les deux Polonais se turent. Une autre fois, Vaucorbeil défendit les circulaires de Ledru-Rollin. Foureau riposta par les 45 centimes. Mais le gouvernement, dit Pécuchet, avait supprimé l'esclavage. -Qu'est-ce que ça me fait, l'esclavage! -Eh bien, et l'abolition de la peine de mort, en matière politique? -Parbleu! reprit Foureau; on voudrait tout abolir. Cependant qui sait? Les locataires déjà, se montrent d'une exigence! -Tant mieux! les propriétaires selon Pécuchet étaient favorisés. Celui qui possède un immeuble... Foureau et Marescot l'interrompirent, criant qu'il était un communiste. -Moi? communiste! Et tous parlaient à la fois, quand Pécuchet proposa de fonder un club! Foureau eut la hardiesse de répondre que jamais on n'en verrait à Chavignolles. Ensuite, Gorju réclama des fusils pour la garde nationale-l'opinion l'ayant désigné comme instructeur. Les seuls fusils qu'il y eût étaient ceux des pompiers. Girbal y...

Le informazioni nella sezione "Su questo libro" possono far riferimento a edizioni diverse di questo titolo.

Dati bibliografici

Condizione libro: Used

I migliori risultati di ricerca su AbeBooks

1.

Gustave Flaubert
Editore: RareBooksClub
ISBN 10: 1155128680 ISBN 13: 9781155128689
Nuovi Paperback Quantità: 20
Print on Demand
Da
BuySomeBooks
(Las Vegas, NV, U.S.A.)
Valutazione libreria
[?]

Descrizione libro RareBooksClub. Paperback. Condizione libro: New. This item is printed on demand. Paperback. 98 pages. Dimensions: 9.0in. x 6.0in. x 0.4in.Extrait: . . . de Girbal, et la mauvaise tenue de ses hommes. Des ouvriers passrent sur la route, en chantant la Marseillaise. Gorju, au milieu deux, brandissait une canne; Petit les escortait, loeil anim. -Je naime pas cela! dit Marescot, on vocifre, on sexalte! -Eh bon Dieu! reprit Coulon, il faut que jeunesse samuse! Foureau soupira. Drle damusement! et puis la guillotine, au bout! Il avait des visions dchafaud, sattendait des horreurs. Chavignolles reut le contrecoup des agitations de Paris. Les bourgeois sabonnrent des journaux. Le matin, on sencombrait au bureau de la poste, et la directrice ne sen ft pas tire sans le Capitaine, qui laidait, quelquefois. Ensuite, on restait sur la Place, causer. La premire discussion violente eut pour objet la Pologne. Heurtaux et Bouvard demandaient quon la dlivrt. M. de Faverges pensait autrement. -De quel droit irions-nous l-bas Ctait dchaner lEurope contre nous. Pas dimprudence! Et tout le monde lapprouvant, les deux Polonais se turent. Une autre fois, Vaucorbeil dfendit les circulaires de Ledru-Rollin. Foureau riposta par les 45 centimes. Mais le gouvernement, dit Pcuchet, avait supprim lesclavage. -Quest-ce que a me fait, lesclavage! -Eh bien, et labolition de la peine de mort, en matire politique -Parbleu! reprit Foureau; on voudrait tout abolir. Cependant qui sait Les locataires dj, se montrent dune exigence! -Tant mieux! les propritaires selon Pcuchet taient favoriss. Celui qui possde un immeuble. . . Foureau et Marescot linterrompirent, criant quil tait un communiste. -Moi communiste! Et tous parlaient la fois, quand Pcuchet proposa de fonder un club! Foureau eut la hardiesse de rpondre que jamais on nen verrait Chavignolles. Ensuite, Gorju rclama des fusils pour la garde nationale-lopinion layant dsign comme instructeur. Les seuls fusils quil y et taient ceux des pompiers. Girbal y. . . This item ships from La Vergne,TN. Paperback. Codice libro della libreria 9781155128689

Maggiori informazioni su questa libreria | Fare una domanda alla libreria

Compra nuovo
EUR 27,98
Convertire valuta

Aggiungere al carrello

Spese di spedizione: EUR 3,40
In U.S.A.
Destinazione, tempi e costi